Culture

Comment brosser le portrait d’une personne aux mille visages ? Quels propos élaguer lorsque son interlocuteur parle toujours d’abondance, mais rarement pour ne rien dire ? Un arrêt sur image ne saurait rendre justice à celui qui fonce dans la vie comme une fusée dans le cosmos.
Lundi matin, 10 h. Je suis en route pour aller interviewer un spécialiste des mascottes, à Mascouche. Mon entourage a ri de moi. « Vas-tu interviewer Youppi ? Tu seras en territoire connu : comme les politiciens, il ne répond pas aux questions ! » Heureusement, celui qui prend soin de lui, oui.
Malgré la neige qui persiste, mars, avec sa semaine de relâche et ses premiers redoux, laisse enfin anticiper la belle saison. Alors que les plus jeunes profitent du temps chaud pour faire l’école buissonnière, très peu de parents ont la chance d’être en congé tout l’été. Heureusement, de nombreux camps de vacances proposent différents types de séjours qui accommodent toutes les situations. Généralistes ou à vocation particulière, privés ou publics, plus ou moins onéreux, assortis de programmes d’aide financière ou non... On en compte des centaines aux quatre coins du Québec et de l’Ontario. Seulement du côté de l’Association des camps du Québec (ACQ), qui délivre une certification qualitative à ses membres, ils sont un peu plus de 120. Forces vous propose ses suggestions de camps, tous affiliés à l’ACQ, en espérant vous aider à répondre à vos besoins tout en faisant le bonheur de vos enfants.
Si j’étais libraire, je n’apposerais pas d’auto-collant « Coup de cœur » ou « Choix du libraire » sur ce recueil d’entretiens avec Louis Bernard, sans contredit le plus influent serviteur de l’État québécois moderne, réalisés par l’historien et politologue Michel Sarra-Bournet. J’inscrirais plutôt « 100 % apaisant ».
Le Musée des Ondes Emile Berliner: Franchir le Mur du Son
À Baie-Saint-Paul, il était bien compris que s’il y avait un moment où il ne fallait pas mourir, c’était bien pendant le « joyeux temps des Fêtes ». Pourtant, c’est un 26 décembre, au matin, que monsieur Gagnon est décédé en coupant du petit bois d’allumage dans sa remise, au lendemain d’un beau Noël en famille.
En cette période d’après-crise, la pérennité de la Francophonie n’échappe pas au test de la croissance des inégalités. Six ans plus tard, l’agenda politique demeure confronté aux forces qui prônent le localisme et le nationalisme économique. À cette tendance au repli sur soi, l’Organisation internationale de la Francophonie oppose une solidarité internationale qui n’a jamais été aussi nécessaire, nous dit le Québécois Clément Duhaime.
La péninsule de Llyn, dans le nord du pays de Galles, est une zone côtière magnifique où je me suis rendu l’été dernier. En plus de la mer et des moutons, on peut voir le long des routes des écriteaux en gallois, la langue d’usage à cet endroit.
D’habitude, quand je rencontre Roger Frappier, c’est qu’il vient de lancer un nouveau long métrage. Aujourd’hui, dans l’arrière-cuisine du Soupesoup, 649 rue Wellington, à Montréal, c’est le film de sa vie que Roger déroule devant moi entre sa soupe détox et mon velouté de topinambour.
Le temps des Fêtes convoie son lot de sorties et de festivités, souvent planifiées depuis des semaines. Ces légendaires partys de bureau se déclinent au pluriel, ici avec des collègues, là avec des clients, le tout saupoudré de lunchs de service, de soupers pour les employés, etc. Dans ce contexte, quoi de mieux pour se détendre que de s’offrir un cinq-à-sept ? Forces vous propose un palmarès tout à fait subjectif d’adresses montréalaises, arrosé de recommandations d’amateurs et de véritables professionnels. Santé !
En mai dernier, le Parti néodémocrate est passé sous le radar lorsqu’il a déposé à Ottawa une motion visant à obliger les acheteurs d’œuvres d’art à payer un droit de suite aux artistes canadiens. Ainsi, pour chaque œuvre revendue – par opposition à une première vente –, l’artiste toucherait un pourcentage du montant de la transaction.
En 1961, Hydro-Québec organise un concours anonyme pour enrichir le hall de son nouveau siège social. Le jury, dont fait partie le peintre Jean-Paul Lemieux, reçoit alors plus de 70 propositions. Le candidat élu est l’un des signataires du Refus global, Jean-Paul Mousseau.

Pages