International

Je suis arrivé à Paris en train vers 21 h 15 le 13 novembre pour prendre l’avion pour Montréal le lendemain. À mon arrivée, j’étais ravi de retrouver l’éclat et l’effervescence de la Ville Lumière.
çus comme des objets futuristes ou de simples gadgets, les drones, outils aux mille possibilités, se multiplient au-dessus de nos têtes, pour le meilleur et pour le pire. Une industrie en pleine ébullition qui pourrait bientôt changer pour de bon notre manière de travailler, de nous divertir et de consommer.
J’habite à Lambeth, la zone la plus diversifiée socialement de Londres, à la fois à l’égard des identités multiculturelles et de la richesse, les très riches côtoyant les pauvres.
Le peuple allemand est allé au plus profond historique de l’horreur entre 1939 et 1945 avec le régime nazi. Les traces psychologiques sont encore lourdes après des décennies.
Normalement, lorsque je me rends en France à partir de Londres, je n’aperçois Calais que fugitivement, à travers une fenêtre du train.
On ne peut plus nier que l’histoire humaine fut et est encore une longue marche vers la liberté. Cette route est parsemée d’accidents de parcours, de pentes raides, de nids-de-poule, voire de cratères !
Les chiffres laissent rêveurs : 40 % de la production mondiale, 30 % des exportations mondiales, 25 % des importations mondiales ; le Partenariat transpacifique (PTP) est incontestablement l’initiative de libre-échange la plus importante de l’histoire.
« Dans 20 ans, j’aimerais que cette région devienne l’équivalent de celle du Niagara. » En 1996, Denis Paradis, propriétaire d’une ferme dans les Cantons-de-l’Est, entreprend avec quelques amis d’y planter des vignes pour tester la possibilité de produire du vin.
Reza Pahlavi avait 19 ans et faisait des études aux États-Unis lorsque, en 1979, la révolution iranienne a conduit son père, Shah Mohammad Reza Pahlavi, de Téhéran, à l’exil permanent. Reza Pahlavi, qui était le dauphin promis au « Trône du Paon », n’est jamais retourné en Iran depuis. Au cours des 35 dernières années, il a perdu son père, un frère et une sœur. À travers toutes ces épreuves, une constante : son combat pour la liberté, la démocratie et les droits de la personne dans son pays.
L’aide internationale soulève beaucoup de questions. Où va l’argent ? Comment est-il dépensé ? Répond-il aux besoins réels des populations ? Au vu des milliards de dollars provenant de fonds publics injectés chaque année dans des projets de développement, petits et grands, il est normal et responsable de poser ces questions. Même si les réponses ne sont pas toujours celles qu’on aimerait recevoir. Nous avons rencontré trois importants acteurs québécois du domaine du développement qui portent un regard neuf sur l’aide internationale. L’un privilégie la recherche scientifique, les autres la diversification des sources de financement et le travail de terrain, proche des gens. Toujours en partenariat avec le secteur privé. Portrait d’une mini-révolution et de ses effets.
Défiant les sondages d’opinion, les élections générales du 7 mai au Royaume-Uni ont dégagé une majorité claire, bien que réduite, pour les conservateurs, menés par le premier ministre David Cameron.
Lors de ma récente visite au Québec, on m’a demandé à plusieurs reprises pourquoi, ces derniers temps, les Britanniques sont aussi silencieux lorsqu’il s’agit de politique étrangère. La même question se pose souvent ailleurs, et même à Londres.

Pages