Hiver 2017-2018 - No. 192

Articles de ce numéro

Le début de l’année 2017 en Europe a vu des commentateurs inquiets de la montée possible de l’extrême droite dans de nombreux pays ainsi que de l’exacerbation des tensions sociales. À la fin de l’année, nombre de ces craintes s’avéraient justifiées, notamment en Allemagne et en Autriche.
Forces a rencontré l’anthropologue, auteur et animateur Serge Bouchard, récipiendaire du prix littéraire du Gouverneur général 2017 pour son recueilLes yeux tristes de mon camion. Il y est question de déboulonnage de statues, de réécriture de l’histoire et de la juste place qui doit revenir aux Premières Nations. 
Début septembre 2015. Sur une plage turque, le corps inerte et détrempé d’un bambin de trois ans est recraché par les eaux d’une mer Méditerranée devenue « maudite » pour des milliers de personnes en quête d’un espace où vivre en paix.
L’ère des tandems harmonieux est-elle révolue ?
La mention « meilleur avant » d’ores et déjà repoussée dans le temps. Un procédé de traitement de la nourriture par pression extrême exercée à froid a le potentiel d’opérer une petite révolution alimentaire. Écolo, sans irradiation ni additifs, le processus HPP triple en moyenne la durée de vie des denrées, comme la viande fraîche, sans en altérer le goût ni la consistance, sans perte de vitamines.
Pendant que certaines municipalités québécoises se demandent comment freiner l’exode de leur population et attirer des investissements, d’autres semblent avoir trouvé la recette gagnante. Gros plan sur Bromont, une ville dont le visage a profondément changé en l’espace de 20 ans.
Le 5 octobre dernier, TransCanada annonce à l’Office national de l’énergie (ONE) sa décision d’abandonner son mégaprojet Oléoduc Énergie Est, au moyen duquel l’industrie pétrolière comptait acheminer quotidiennement 1,1 million de barils de pétrole albertain jusqu’à la côte Est. L’entreprise y avait pourtant englouti des centaines de millions de dollars. Les groupes écologistes applaudissent. Les regroupements d’affaires protestent. Les acteurs politiques se querellent.
Engagé dans une série de changements fiscaux censés améliorer l’équité du système au profit de la classe moyenne, le ministre canadien des Finances, Bill Morneau, a frappé un mur cet automne. Que parviendra-t-il à sauver de ce que d’aucuns ont qualifié de plus importante réforme de la fiscalité des entreprises depuis des décennies ?
Après une carrière dans les domaines culturel et associatif suivie d’une courte expérience en politique, cette féministe militante et souriante de 43 ans s’est lancée dans l’arène municipale en tant que chef de parti, cap sur la prise en main des rênes de la cité. Contre toute attente, à l’issue d’une campagne électorale étincelante, Valérie Plante est devenue la première mairesse de Montréal en plus de 375 ans d’histoire, et la seule femme à la tête d’une métropole nord-américaine. Parmi les défis à relever pour cette « guerrière joyeuse » au cours des quatre prochaines années : reverdir sa ville,  et y développer les transports en commun, tout en relevant les défis économiques de la métropole québécoise. Pour sa vision d’une cité plus verte, son ambition des grands projets et sa passion pour l’engagement citoyen, Valérie Plante est la personnalité de l’année de Forces pour 2017.