Grandes entrevues

Secrétaire au Travail sous Bill Clinton, Robert Reich estime que les États-Unis sont tombés tête première dans la dépression. Cet économiste, politologue et professeur, qui a siégé au comité de transition du président Barack Obama, voit dans cette crise les limites du « supercapitalisme » tel qu’il est apparu aux États-Unis à la fin des années 1970. 
Phyllis Lambert est l’une des femmes les plus influentes de Montréal et sans conteste l’une des personnalités les plus marquantes du Québec moderne. À 82 ans, la fondatrice du Centre Canadien d’Architecture (CCA) et héritière de l’empire Seagram a encore un regard d’acier et une structure béton !
Madeleine Albright parle de rendez-vous avec l’Histoire. Celle qui a occupé le poste de secrétaire d’État des États-Unis de janvier 1997 à janvier 2001, sous l’administration Clinton, estime que le nouvel ordre mondial qui se dessine actuellement invite les États-Unis à réinventer leur influence. 
Entrevue avec Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Quebecor Il a raté Quebecor World. Il a fait un grand succès de Quebecor et de Vidéotron. Maintenant, il veut vous vendre un cellulaire pour que vous puissiez y regarder jouer le Canadien.
Entrevue avec le président du conseil de Bombardier Par une série de décisions courageuses, Laurent Beaudoin a transformé un fabricant de motoneiges en une entreprise d’envergure planétaire de 65 000 travailleurs active dans les marchés prometteurs du transport aérien et ferroviaire.
John W. Snow, issu du milieu des affaires, a été nommé secrétaire au Trésor le 13 janvier 2003 par le président américain George W. Bush. Il a été remplacé par Henry Paulson en mai 2006, à la suite de différends avec l’administration Bush.
Rencontre avec Régis Labeaume, un politicien essoufflé mais résolu ! Nous sommes à peine sortis des fêtes du 400e que le maire de Québec nous parle de l’« effet 2008 », des nouvelles ambitions qui animent la capitale et des défis politiques immenses que cela pose pour son administration.
Record d’acquisitions d’œuvres, nouvelles infrastructures, virage jeunesse qui semble réussi : le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) serait-il à l’image de sa dirigeante ? AVENUES a rencontré Nathalie Bondil, la première femme à siéger à la direction générale de l’un des principaux phares culturels de Montréal et du Canada, où s’activent 200 employés et 500 bénévoles.
Henry Kissinger, secrétaire d’État américain au plus fort de la crise du pétrole des années 1970, affirmait en juin dernier, dans le cadre de la Conférence de Montréal, que les solutions proposées en 1970 – qui n’avaient pas été appliquées alors – auraient pu contribuer à prévenir la crise énergétique actuelle qui, d’après certaines spéculations, pourrait porter le prix du baril de pétrole à 200 dollars américains.  
2008 est une année charnière pour l’économie du Québec et pour les relations Canada-Europe. Octobre en sera un temps fort, avec comme point culminant le Sommet Canada-Europe qui devrait, espère-t-on, coïncider avec le lancement des négociations visant un accord commercial transatlantique élargi. Un vaste chantier s’il en est, où « tout devra être mis sur la table  », prévient l’ambassadeur de l’Union européenne, Dorian Prince. Un chantier qui fait appel à l’adhésion de l’ensemble des provinces et qui constitue, pour le Québec, le cœur du défi pour l’emploi lancé par Jean Charest. Pour relever ce pari, le premier ministre du Québec souhaite que la province se dote d’un nouvel espace économique élargi, aux multiples horizons. La conclusion d’un accord de libre-échange moderne avec l’Europe devient, ici, l’une des cinq voies qu’entend emprunter Jean Charest. Les grands axes prioritaires comprennent aussi bien la négociation d’un nouvel accord sur le commerce avec l’Ontario que la conclusion d’une entente France-Québec sur la reconnaissance des compétences et des acquis, qui devrait tenir lieu de modèle. S’ajoutent au calendrier la négociation d’une entente pancanadienne sur la mobilité de la main-d’œuvre et un pacte pour l’emploi regroupant gouvernement, entreprises et syndicats autour d’enjeux qui touchent les assistés sociaux, les immigrants et la formation. Sans oublier, enfin, la mise en valeur du potentiel économique du Grand Nord québécois.  
Réveil d’un vieux démon que certains économistes croyaient à jamais disparu À quoi peut bien servir un gouverneur de la Banque de France ? La question se pose, évidemment, depuis la disparition du franc et la création de l’euro, en 1999. Pourtant, cette vénérable institution, créée en 1800 par Napoléon, est bien vivante, et son gouverneur, Christian Noyer, occupe toujours l’ancien hôtel particulier du comte de Toulouse, Louis Alexandre de Bourbon, attribué à l’institution par l’empereur en plein cœur de Paris.  
Monique Leroux prend les commandes de Desjardins. Pourra-t-elle les garder jusqu’en 2016 ?   Entrevue avec Monique Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins En ce lundi matin du 17 mars 2008, l’ambiance n’est pas vraiment à la fête au quartier général montréalais du Mouvement Desjardins, situés au 40 e étage de la Tour Sud du Complexe Desjardins. Le collège électoral des 256 délégués vient de décider de ne pas confier les rênes du Mouvement aux grandes pointures de l’interne que sont Bertrand Laferrière, président et chef de l’exploitation de la Fédération, et Jean-Guy Langelier, président et chef de l’exploitation de la Caisse centrale Desjardins.  

Pages